02 septembre 2010

Le festin des moustiques

Nous voici arrivés à destination, à un plus d'une journée de transport de la civilisation. Nous installons nos hamacs pendant que les guides (Walter et Lucio) installent le camp.
Walter a prévu des moustiquaires avec un toit imperméable ce qui nous évite d'avoir à tendre une bâche au-dessus :
P1000413

Il pleuvra tellement que nous en ajouterons quand même une petite :
Nos chambres avec vue sur la jungle

Toute cette pluie (pendant le voyage, le soir et toute la nuit) rafraîchit l'air ce qui nous fait vraiment du bien après quelques jours de très forte chaleur. Par contre je n'ai jamais vu autant de moustiques. Couvert de répulsif et avec des vêtements longs, je me débat un peu dehors mais rapidement je retourne me réfugier dans ma moustiquaire.

Assis sur le hamac, la lampe frontale sur la tête, commence le rituel de la chasse : il s'agit d'écraser les 5-6 moustiques qui sont rentrés avec moi pendant les quelques secondes où je me suis introduit dans la moustiquaire.

Quel sensation de bonheur quand finalement on s'allonge paisiblement, protégé des moustiques mais aussi de la pluie, des serpents etc...
A l'abris dans ma moustiquaire
Bien à l'abri, je m'endors paisiblement en écoutant la pluie tomber et les bruits de la jungle : toutes sortes d'oiseaux, mais aussi des insectes et bien sûr le plus bruyant : les grenouilles !


Après avoir très bien dormi, nous prenons un rapide petit déjeuner et là, je réalise que j'ai été dévoré je ne sais comment par les moustiques.
Pas seulement ces quelques piqures douloureuses sur les mains et les jambes. J'en compte 35 rien que sur mon genou gauche. Pire, mon dos est criblé de piqures !
Je comprendrai mieux ce qui s'est passé le soir, en faisant la chasse dans mon hamac. En écrasant une mouche qui s'est introduite dans mon hamac, je me retrouverai les mains couvertes de sang ! Ce moustique s'est tellement gorgé de mon sang que je l'ai pris pour une mouche !

Le plus incroyable est que nos deux guides vivent à moitié nus sans répulsif. Comment font-ils ??

Aucun commentaire:

Publier un commentaire