08 septembre 2010

Réflexions sur ces quelques jours dans la communauté Rainbow

Nous sommes très bien accueillis et essayons de contribuer un maximum pendant ces quelques jours où nous partageons la vie de la communauté. Chacun est accueilli comme un membre de la famille et contribue comme il l'entend. Pour un plus long séjour, une formation est prévue (la communauté fait partie d'un réseau de fermes biologiques accueillant des volontaires, c'est assez répandu sur le continent).
Si j'étais resté plus longtemps, j'aurais aimé contribuer à améliorer les aspects hygiène et soins dans la communauté car ça m'a préoccupé sur place, mais également car cela pose des problèmes intéressants à résoudre dans une communauté qui se veut auto-suffisante.

J'ai imaginé par exemple construire un système de récupération des eaux de pluies pour apporter de l'eau courante dans la cuisine.
Il faudrait se laver les mains systématiquement avant les repas avec un antiseptique comme le savon, mais la communauté refuse le savon industriel afin de préserver la rivière. On pourrait en fabriquer, bien que le régime végétarien limite les apports de graisse, ingrédient nécessaire.
Théoriquement on utilise l'argile et les cendres pour se laver, mais, vu les odeurs corporelles de certains, la mise en pratique n'est pas systématique. Je suis peut-être un peu dur mais je m'inquiète sincèrement car beaucoup de membres de la communauté sont maigres et marchent pieds nus avec des blessures.

Le concept rainbow vient d'europe et des USA. Or je pense que certaines pratiques inoffensives en Europe peuvent poser problème en Amazonie. Par exemple, ici, j'évite de marcher pieds nus et de me baigner dans la rivière lorsque j'ai des blessures. Je désinfecte avec soin et protège mes plaies. Les parasites ne manquent pas et ma récente visite à l'INPA de Manaus qui les étudie m'a rendu encore plus prudent.

Par conviction, la communauté évite l'utilisation de médicaments industriels. Nous avons rencontré plusieurs villages où les habitants (indigènes) se soignaient avec les plantes de la jungle et se transmettaient ces connaissances de génération en génération. Nous avons même essayé certains de leurs remèdes. Mais la communauté ne dispose ni des connaissances des indigènes, ni de leur habitude aux conditions de vie de la jungle. C'est pourquoi contrairement à mes amis rainbow, je préfère être prudent, c'est à dire emporter un maximum de médicaments et d'information sur leur utilisation. C'est ce que j'ai fait en préparant ce voyage.

Dernier point, je ne suis pas végétarien et je pense que la chasse fait partie de l'équilibre naturel. Dans la communauté, les chats sont au régime végétarien mais vont chasser à côte pour compléter leur alimentation.
Finalement le régime végétarien n'est-il pas une déformation artificielle de notre alimentation naturelle ? Cela crée des carences qu'on doit compenser soigneusement. Cela crée un déséquilibre donc nous rend plus fragile.
Si on veut se rapprocher de la nature ne serait il pas plus logique d'être omnivore ?

Nous sommes partis trop tôt pour échanger toutes ces réflexions avec nos amis de la communauté, mais je le ferai à la prochaine occasion. En tout cas c'est une super expérience que de vivre comme ils le font, ce n'est pas facile et ils ont accompli beaucoup de choses en peu de temps. Il reste du chemin mais ils sont bien motivés !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire