20 juin 2011

Enfin des vidéos HD sur latinAventura !!!

Je viens de terminer le montage et la mise en ligne de 65 vidéos prises durant notre voyage. Certaines durent quelques secondes, d'autres 15 min (voir le trek Dientes de Navarino), d'autres enfin sont montées en musique (salar d'Uyuni). Merci à Samuel qui m'a prêté un PC suffisamment puissant pour faire ce travail !
Vous pouvez retrouver ces vidéos HD (sauf quelques unes) :
  • sur notre page facebook
  • sur notre chaine youtube
  • dans la colone de droite (juste les dernières)
  • et surtout comme illustration des pages de notre blog concernées :
CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT POUR AFFICHER TOUTES LES PAGES

17 juin 2011

Milonga "la confiteria ideal"

La Confiteria La Ideal est célèbre pour son décor style 1930. Au rez-de-chaussée, une grande salle qui fait salon de thé et dégustation de pâtisseries le jour, à l’étage, la salle de danse. Située en plein coeur du "microcentre" de la ville, cette confiteria a été à son époque le lieu de rencontre des artistes et intellectuels. Aujourd'hui c'est un lieu historique qui attire surtout les touristes et la milonga est plus réputée pour son cadre que pour le niveau de danse.

Durant la dictature (1976 à 1989) les réunions étant interdites, les immenses salons de tango ont disparus, remplacés par les confiterias. Dans ces salles plus petites, les danseurs les danseurs ont du réapprendre à gérer l'espace, c’est ainsi que le style « milonguero » se serait développé.
De nombreuses scènes de films ont été tournées à la confiteria idéal : « Evita » ou « Tango » de Carlos Saura (Tango, no me dejes nunca). Plusieurs documentaires (BBC...) et films portent également le nom de ce lieu mythique.

Ce soir l'orchestre de tango "Sans Soucis" joue. Nous avons droit à une table d'honneur car nous sommes avec nos amis Léo et Alexandra qui enseignent ici le mardi soir et ont récemment terminés 5ème au championnat de Buenos Aires.
Voici une petite vidéo de la soirée :

16 juin 2011

Le mate argentin (et la yerba mate)

Le mate est une boisson traditionnelle très populaire d'un bout à l'autre de l'Argentine, mais également chez les voisins. Le gout est vraiment très amer, trop pour beaucoup de gens. Mais lorsqu'on a commencé à le consommer, ça devient une véritable addiction et on s'habitue rapidement à l'avoir toute la journée avec soi. Ainsi, on croise partout des gens avec leur maté à la main et une thermos sous le bras. Il est parfaitement normal d'aller au cinéma avec son maté, et la plupart des lieux publics sont équipés pour remplir votre thermos d'eau chaude. Le maté serait présent dans 98% des foyers argentins et la consommation moyenne serait de 5Kg d'herbe, soit 100L/an (contre 34 pour la bière et 30 pour le vin).


Le terme "mate" désigne la boisson, mais également la calebasse séchée et creusée (voir photo) dans laquelle on boit cette infusion. En quechua, "mathi" signifie calebasse.
On aspire le mate à l'aide d'une "bombilla" (différents modèles au premier plan), sorte de paille métallique dont une extrémité est dotée d'un dispositif filtrant (pour aspirer le liquide sans l'herbe).
P1110554

P1110576On trouve différents types "gourdes à maté". Le plus simple et traditionnel était une simple calebasse vidée et séchée (comme les deux au premier plan de la photo). Ensuite est venu un modèle dont les bordures étaient renforcées par du métal, puis un modèle plus élaboré  doté d'un pied métallique ou en bois. Aujourd'hui on utilise beaucoup des modèles recouverts de cuir ou de tissus comme celui au second plan de la photo.


Bien évidemment il existe aussi toutes sortes de versions "souvenir d'Argentine" pour les touristes :
P1110565

Enfin il existe des modèles en bois, en corne, en verre, céramique ou métal. Mais ces modèles sont peu utilisés car la calebasse, une fois "curée" est sensée donner un gout spécifique au maté.


Le maté joue incontestablement un rôle social important et sa consommation s'accompagne d'un véritable rituel. Lors de notre long voyage en argentine, les gens nous ont souvent offert le maté pour engager la conversation ou pour installer celle ci dans un cadre plus détendu et durable. D'ailleurs je dois avouer que dans ces situations, ce n'est pas pour le gout que j'ai pris le mate, mais bien pour sociabiliser.

Zoo Lujan

Plus tard, en Uruguay, Javier nous a expliqué les codes liés à la consommation maté. Dans un cercle d'amis, on fait circuler le maté dans le sens des aiguilles d'une montre. Chacun boit jusqu'au bout puis repasse le maté à celui l'a préparé (le cebador) afin qu'il le remplisse à nouveau. Si l'on dit "merci", cela signifie qu'on en a assez, et on sautera nos prochains tours. Le cebador est le premier à boire, c'est lui qui garde la thermos et il a la responsabilité de préparer le maté pour tous les autres. Lorsqu'il jugera le moment venu (le maté devient trop léger), c'est lui qui déplacera la bonbilla ou changera la yerba.

Photo de droite : un distributeur d'eau chaude pour préparer le maté.

La plante utilisée pour cette infusion est la yerba maté (Ilex paraguariensis), vous la trouverez peut-être en France sous le nom de « thé du Paraguay », « thé des Jésuites » ou « thé du Brésil ». Cette herbe était à la base de l'alimentation des indiens Guaranis qui la mastiquaient ou la buvaient. Elle jouait également un rôle social.

On prête à cette boisson de nombreuses vertus : coupe faim, excitant, stimulant, mais également diurétiques et selon certains anti cancérigène... Elle contient caféine, oligo-éléments, vitamines A, B1, B3, B6, C, sodium, potassium, phosphore, fer…la liste est longue, (soit un énergisant, anti-oxydant et anti-cholestérol)

Première utilisation de la calebasse
Lors de la première utilisation, il faut "curar el mate", littéralement le soigner. Pour cela il existe différentes écoles, certains utilisent du whisky, des écorces d'oranges,... Nous l'avons tout simplement complètement rempli d’herbe à  mate puis d’eau. Le lendemain, nous l'avons vidé en retirant également à la cuillère les parties molles de l’intérieur de la calebasse. Contrairement à nous, répétez deux ou trois fois l’opération pour être sur que votre boisson n'absorbera pas de goûts étrangers, mais veillez à ce que l’herbe ne fermente pas.

Comment préparer le maté

1 - Remplissez le mate aux trois-quarts avec de l’herbe (même si ça vous semble trop). Bouchez avec la main l'ouverture du mate et agitez-le plusieurs fois à l'envers pour faire descendre les plus grosses particules ce qui évitera au filtre de la bombilla (la paille) de se boucher.
2 - La surface de l’herbe ne doit pas être horizontale mais avoir une pente d'environ 45°. Versez un petit peu d’eau tiède du coté le plus bas afin d'humidifier l’herbe du coté bas, mais pas en haut de la pente. Puis répéter l’opération avec de l’eau chaude (entre 70 et 80° mais jamais bouillante) sans mouiller le coté haut de la pente.
3 - Attendez que l’herbe absorbe l’eau pour introduire la bombilla dans la partie basse. Elle doit arriver bien au fond, être presque verticale, et reposer sur le bord.

Pour plus d'informations : www.yerbamateargentina.org.ar

15 juin 2011

Nouveautés sur le blog

Je viens de terminer la relecture et correction complète du blog, la carte GPS est désormais à jour ainsi que les pages photos, itinéraire, etc... Nous avons une nouvelle page facebook et le blog a déménagé, notre adresse est désormais latinaventura.com et non plus .fr

Pages complétées :
Sur les pingouins de Magellan (il n'y avait pas de photos) :
http://www.latinaventura.fr/2011/02/les-pingouins-de-magellan-sur-lile.html

L'une des plus belles randonnées : les fameuses Torres del Paine (une dizaine de jours en montagne) :
http://www.latinaventura.fr/2011/01/torres-del-paine.html

Des photos ont été ajoutées sur :
http://www.latinaventura.fr/2010/08/la-rencontre-des-eaux.html
http://www.latinaventura.fr/2010/08/lelectricite-au-bresil.html

13 juin 2011

La feria de Mataderos

P1110540Ce matin nous allons à la feria de Mataderos avec nos amis de la tango house : Samuel, Eleni et Angelica. Nous sommes 5, chacun d'une nationalité différente !
Il y a une petite scène avec des musiciens et les gens dansent dans la rue comme on le voit sur la vidéo ci-dessous.

Ces danses sont très typiques, il s'agit de la Chacarera et de la samba argentine (rien à voir avec celle du Brésil). Parfois dans une fête ou une milonga il arrive que le DJ mette cette musique. Tout le monde se lève alors pour danser ! Chacun suit la même chorégraphie ce qui donne une synchronisation du groupe assez harmonieuse.

11 juin 2011

Eruption du volcan Puyehue !

P1080155P1080156P1080157
Cela fait plusieurs jours que des aéroports sont fermés au Chili, en Argentine, en Uruguay à cause de l'éruption du volcan Puyehue, au Chili dont le nuage de cendre est arrivé à Buenos Aires (à 9000m).
video

Il s'agit du volcan que nous avons exploré en fin décembre (voir le trekking "Baños de Caulle"). A l'époque il n'y avait que des fumerolles et des geysers, nous avons pu grimper tranquillement au sommet et faire de nombreuses photos du cratère. Comment imaginer que 4 mois plus tard il rentrerait en éruption après 50 ans de calme ?
P1080167
Photo prise le 28 décembre au bord du cratère.

06 juin 2011

Les 10 ans d'une école de salsa en banlieue de Buenos Aires

L'école de salsa Saoco fête ses 10 ans en organisant un petit festival au stade Maradona, loin en banlieue, à Ezeiza. Nous connaissons un peu cette école ou nous avons pris un cours. C'est la seule à proposer une formation professionnelle et elle à l'air assez sérieuse. Nous saisissons cette occasion pour aller danser quelques heures et découvrir leurs chorégraphies.

Dans le métro, quelques vendeurs ambulants proposent des clés USB, thermomètres digitaux, et... mais une fois arrivés dans le train de banlieue, c'est un véritable défilé. Les vendeurs se succèdent sans interruption, bien organisés. Un gros type chargé comme une mule vend des DVD pirates. Il diffuse des clips sur l'écran d'un ordinateur portable et le son sort par un énorme appareil stéréo qu'il porte en bandoulière. Juste derrière lui, un autre vend des pochettes range-cd. Un aveugle demande 10 centimes. D'autres vendent de petites cartes, des bonbons... Quelqu'un arrive carrément avec des vêtements sur cintres qu'il présente en les accrochant astucieusement sur les poignées au plafond du métro. Finalement un autre vendeur de DVD arrive avec un portable, comme le premier mais lui transporte carrément une grosse enceinte pour le son !

Arrivés au "festival de Saoco", de 13h à 19h nous assistons à toutes sortes de spectacles, des arts martiaux à l'aérobic. Pas grand chose à voir avec la salsa ! En réalité c'est la mairie voisine qui organise cet évènement, Saoco qui n'interviendra qu'à 19h prétendait pourtant organiser tout ce festival !!!
Plusieurs groupes de la mairie travaillent avec des enfants handicapés et font un travail très émouvant, cela avec le tango mais aussi le karaté.

La salsa arrive en dernière partie de soirée. Quelques jeunes couples sont très bons, mais la compagnie Saoco que nous attendions particulièrement est assez décevante. Finalement étant donné le retard de l'organisation, et les 2h de transport pour rentrer, nous devons partir immédiatement après la fin des spectacles. Nous avons pu danser à peine 2 chansons !

Cette école a beau proposer une formation professionnelle et fêtes ses 10 ans, on est loin du gala de Salsabor !!
Voici une vidéo :