12 mars 2012

Ayutthaya palais Bang Pa In en route pour le nord

Nous prenons le train pour la petite ville voisine d’Ayutthaya. Le billet en 3ème classe coute seulement 15 baths (moins de 0,5€) ! Nous trouvons une auberge très sympa et bon marché (rue Siam) tenue par un français dans la ruelle face à la gare.
P1120055
Photo de notre moustiquaire-tente déployée pour la première fois dans notre petite chambre d’hôtel. C'est vraiment très pratique !!

Le lendemain nous visitons la ville en vélo. Ancienne capitale royale, la ville est pleine de temples imposants et des ruines de ce qui était autrefois des palais remplis de richesses.
P1120099
P1120098
P1120087

P1120136Le lendemain matin nous prenons le train (décidément bien pratique car à deux pas de l’auberge) pour aller visiter le palais de Bang Pa In. Installé dans un joli parc plein de bassins, de jardins taillés en forme d’éléphants et de gardes lourdement armés, ce palais fut restauré par le roi Rama V de retour d’Europe. C’est un étrange mélange d’édifices de styles européen, chinois et thaïlandais.
La tragédie qui s’y déroula en 1880 me fait beaucoup rire. En effet, la reine mourut noyée sous le regard passif de ses courtisans. Personne ne tenta de la sauver. On ne peut pas leur en vouloir car une loi stupide leur interdisait de toucher la souveraine ! Voilà qui devrait faire réfléchir les moines bouddhistes, encore à notre époque « trop purs » pour être touchés par une femme.
P1120110
Pour la visite du palais, les épaules doivent être cachées, et on me prête gratuitement une belle chemise. Nous visitons différents palais mais pour entrer dans un édifice de style européen, les femmes doivent porter un sarong car le pantalon leur est interdit. Là encore un efficace service de prêt est en place. Lorsque j’entre dans ce saint des saints, il n’y a que quelques visiteurs et en passant le hall je me retrouve nez à nez avec 6 femmes en uniforme qui n’ont visiblement pas trop de travail. Deux sont assises sur des chaises pendant que deux autres leur massent les épaules. Leur uniforme est constitué d’une jupe arrivant au dessus du genou. A mon arrivée, la femme la plus proche est assise sur sa chaise, la jambe gauche repliée, le pied gauche posé sur la cuisse droite, exposant dans amas de graisse ses cuisses ouvertes sans aucune pudeur ! Mon arrivée ne les dérange absolument pas. Je regrette de ne pas pu filmer cette scène, malheureusement il est presque partout interdit de prendre des photos.

A la sortie du palais, nous devons retourner à la gare. Heureusement, contrairement aux vietnamiens, les thaïlandais sont d’une gentillesse et d’une grande honnêteté avec les touristes que nous sommes et c’est vraiment très agréable ! Nul besoin de batailler pour faire appliquer le tarif de 20 baths entre la gare et le palais ! Le mototaxi à l’aller comme le tuctuc au retour nous annoncent directement le juste prix sans essayer de nous escroquer ! Dans une situation similaire les vietnamiens annonceraient 200 à 300 baths et, en l’absence de solution alternative, refuseraient de baisser.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire