23 août 2010

Téfé, dernière étape prévue au Brésil

Le bateau arrive à Téfé avant le lever du soleil. C'est une toute petite ville et le port se limite à un ponton sur une grande plage.
P1000143

Le guide du routard de cette année indiquait des chambres doubles à 15 et 25 réaux, mais elles sont passées à 60 et 80 qu'il faut multiplier par 1,5 car le taux de change a évolué depuis la parution du guide. Ce tarif est bien trop élevé pour nous. Après avoir essayé sans succès tous les hôtels indiqués dans nos guides, nous trouvons finalement un homme qui nous loue une chambre dans sa maison pour 40 réaux. C'est assez sale mais tout va bien jusqu'au soir où l'électricité tombe en panne. Nous ne sommes pas très surpris car nous avions repéré une bougie sur la table. Par contre ce que nous n'avions pas prévu c'est que sans la climatisation, la température grimpe en flèche. Sans fenêtre, nous dormons trempés de sueur jusqu'au retour du courant. Ensuite la clim. nous gèlera jusqu'à ce qu'on l'éteigne, et ainsi de suite toute la nuit... Difficile d'en vouloir au propriétaire car si c'est dur pour nous, c'est probablement son quotidien. Il nous a loué ce qu'il avait et il n'a probablement pas beaucoup mieux.
En allant se coucher nous avons écrasé un moustique avec des taches blanches sur les pattes. Du coup nous avons installé vite fait notre moustiquaire.
Alerte aux moustiques !

Mais la mauvaise surprise tombe juste après notre arrivée, quand nous demandons les horaires des bateaux pour Tabatinga. Il n'y en a pas !
Voila qui ressemble à une mauvaise blague ! Pas question de retourner à Manaus et perdre ainsi 5 jours.
Finalement nous trouverons une solution : le lendemain, nous retournons sur le ponton à 6h à la recherche d'un canoë pour traverser le fleuve. Arrivés de l'autre côte sur la plage, nous grimpons à l'arrière d'un camion qui nous emmène jusqu'à la petite ville d'Alvaraës au large de laquelle passe le bateau... dans 3 jours !
Nous qui voulions découvrir la vie locale, nous n'aurons que ça à faire !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire