15 octobre 2010

Nazca

Découverts en 1926 au Pérou, les géoglyphes de Nazca sont de grandes figures tracées sur le sol, souvent figuratives, parfois longues de plusieurs kilomètres qui se trouvent dans le désert. Le sol sur lequel ils se dessinent est couvert de cailloux que l'oxyde de fer a colorés en gris. En les ôtant, les Nazcas ont fait apparaître un sol gypseux plus clair, découpant les contours de leurs images.
Ces géoglyphes sont le fait de la civilisation Nazca, une culture pré-incaïque du sud du Pérou qui se développa entre 300 av. J.-C. et 800 de notre ère. Les lignes et géoglyphes de Nazca et de Pampas de Jumana sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1994 (source : wikipedia).

Partis d'Ica de bonne heure (7h30) nous prenons un bus pour Nazca puis un taxi pour l'aérodrome. Objectif : dégotter un vol bon marché pour observer les fameuses lignes depuis le ciel.

Mon idée était de court-circuiter les agences en allant directement à l'aérodrome et là, essayer d'embarquer dans un vol s'apprêtant à décoller incomplet. Je pensais naïvement être le seul. C'était sous-estimer le développement du tourisme a Nazca.
Non seulement l'aérodrome a été construit pour l'observation des lignes mais toutes la ville s'est développée autour de ce tourisme spécifique.
La moitié de l'aérodrome est constituée d'agences de tourisme, l'autre moitié de boutiques de souvenirs. La salle d'attente diffuse un documentaire en boucles sur les lignes. Bientôt, un car de japonais débarque et le documentaire passe en version japonaise. Surprise, le personnel de l'aéroport parle japonais ! Les avions peuvent embarquer 4 à 8 passagers, il en faudra beaucoup pour tous les japonais. Résultat : tous les vols sont complets.

Nous finirons tout de même par trouver deux places dans le plus petit appareil.
P1030919
A priori c'est mieux car on devrait avoir une meilleure visibilité depuis un petit engin. Sauf qu'il y a beaucoup, beaucoup de vent. Et après quelques minutes de vol je commence à me sentir mal, vraiment mal. Je me concentre pour ne pas vomir pendant les 35 minutes de vol.
Je n'aurai jamais cru que ça pourrait m'arriver. Dire qu'il y a 10 ans je sautais en parachute depuis ce genre d'appareils ! Je dois être en train de vieillir...
Cliquez ici pour visualiser la trace GPS de notre vol en 3D (nécessite Google earth)

Le spectacle est étonnant. On s'attendait à distinguer simplement les géoglyphes connus sur le sol, mais en réalité c'est un enchevêtrement de lignes, trapèzes et dessins.
P1030912

Plus tard dans l'après-midi nous irons visiter le musée Antonini, très intéressant.
P1030937
Nous y apprendrons que les géoglyphes les plus anciens sont ces fameuses figures représentant des animaux et que durant les siècles suivants, les Nazca ont continué à dessiner des figures géométriques (lignes et trapèzes), parfois en écrasant les dessins plus anciens. Cette évolution correspond à celle des motifs sur céramique. On retrouve les dessins des célèbres géoglyphes sur les plus anciennes et progressivement ces dessins sont remplacés par des lignes et figures géométriques.

Le soir même, après cette journée à Nazca, nous reprenons un bus direction Arequipa.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire