11 septembre 2011

Plongée avec les requins et les raies à Caye Caulker au Belize

Un taxi collectif nous dépose au port de Chetumal devant deux petites agences qui proposent la même prestation de transport en bateau jusqu’au Belize ! Ils viennent nous chercher jusque dans le taxi, ouvrant la porte eux même. Comme c’est déjà arrivé au Pérou et en Argentine, ils proposent chacun leur tour un rabais. On se sent assez gêné dans cette situation et on est tenté d’intervenir, il faut au contraire être patient et les laisser casser les prix.

Le voyage est assez fatiguant, moins pour les secousses du bateau à moteur que pour le dessin animé Disney qui est projeté, le volume à fond. Impossible d’y échapper.

San Pedro islandNous débarquons au Belize dans la petite ile de San Pedro où les agents des douanes arrivent en short dans la cabane de la compagnie de bateau car ils n’ont pas de locaux. Puis on nous transfère dans des voitures électriques jusqu’à un autre embarcadère. En montant sur le ponton nous voyons une raie d’un mètre d’envergure qui nage au bord de la plage dans l’indifférence générale !

Nous continuons le voyage jusqu’à l’ile voisine de Caye Caulker où nous débarquons peu avant la tombée de la nuit. Nous allons directement dans un hostel très bon marché et sympatique qui m’a été recommandé sur « voyage forum », le Jeremiah’s inn. Jeremiah nous installe dans une chambre sans moustiquaire mais avec un grand ventilateur. Nous sommes un peu inquiets après nous être fait dévorer par les moustiques à Bacalar, alors il nous donne un second ventilateur ainsi qu’une spirale anti-moustique. Finalement les ventilateurs se révèlent très efficaces.

Caye Caulker est une petite ile de 8km2 sur l’un des trois plus grands récifs coralliens du monde. On y parle l’anglais du Belize qui est mélangé à du créole et de l’espagnol. On s’y sent un peu en Jamaïque. De petits crabes (15cm) se promènent dans les rues faites de sable, mais beaucoup d’entre eux finissent écrasés par les voitures électriques, seuls véhicules de l’ile.

Caye Caulker
A peine arrivés nous nous mettons à la recherche d’une agence pour nous emmener sur la barrière de corail le lendemain. Les prestations étant toutes équivalentes nous choisissons l’agence Ragamuffin, des amis de Jeremiah qui ont l’avantage de posséder des voiliers et de ne pas sous-traiter la prestation.

Le lendemain nous arrivons à l’agence dès l’ouverture pour emprunter des masques et palmes puis nous allons au bout de l’ile où Vineta fait ses premières plongées en apnée.

MahahualEnsuite j’ai juste le temps de fabriquer rapidement un étui sous marin pour l’appareil photo : deux préservatifs, un bout de gobelet en plastique pour permettre à l’objectif de sortir et le tour est joué ! Le plus difficile est d’acheter des préservatifs transparents mais en demandant aux autres clients présents dans la superette, je trouve rapidement.

L’équipage est très sympa, Marvin cuisine pour nous et nous accompagne pour les premières plongées, le capitaine Raph se mettra à l’eau pour la suivante. Il nous indique le nom de chaque poisson, nous montre un poulpe et une langouste cachés dans les rochers.

Caye Caulker
Je n’oublierai jamais ma première plongée en bouteilles à l’ile de la Réunion : le corail abritait une multitude de formes de vies aux couleurs incroyables. Mais ce que nous voyons ce jour là est incroyable : nous plongeons entourés d’énormes poissons qui n’ont pas peur du tout et nous pouvons approcher de près des tortues marines, des raies de plus d’un mètre d’envergure, des requins nourrices et de nombreux autres poissons qui mesurent jusqu’à 1m50 et qui se laissent approcher de très près !
Caye CaulkerCaye CaulkerCaye Caulker
Le retour se fait tranquillement à la voile avec musique cocktail et danse. Le lendemain une tempête tropicale approche et nous décidons de rentrer au Mexique

Retrouvez-nous en vidéo :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire