03 septembre 2011

Palenque, au Chiapas

Nous décidons de prendre un bus de nuit après avoir un peu hésité à cause des histoires de bus attaqués la nuit racontées sur voyage forum. Mais nos amis sont plutôt rassurants donc nous partons. Au cas où, nous laissons les ordinateurs en soute et ne prenons qu’un peu d’argent (pour donner) avec nous.

PalenqueHeureusement tout se passe bien et, lorsque nous arrivons à 7h du matin au terminal de Palenque, Yahaira nous y attend. Elle nous installe et nous invite à déjeuner avec sa famille : les parents et la grand-mère. Nous mangeons de la truite avec des haricots du riz et de la salade. Il y a des fourchettes mais on mange avec les mains. On utilise des morceaux de tortilla (petite crêpe de mais ou farine) pour envelopper de petites bouchées de nourriture de la même façon que les japonais utilisent les nori (feuilles d’algues). Tout se mange avec la tortilla : poisson, haricot, salade… Le soir Yahaira nous emmène dans un restaurant où des musiciens jouent de la cumbia et un peu de salsa. Elle nous fait gouter une boisson classique mexicaine, la Michelada : de la bière (corona) avec un demi verre de Tabasco, vinaigrette piment et épices diverses. Curieusement ce n’est pas mauvais mais ca n’a plus grand-chose à voir avec la bière !

Sur le chemin notre taxi subit un contrôle militaire de routine. On nous fait descendre et un soldat inspecte chaque recoin du véhicule dans lequel pourraient êtres cachés des armes ou de la drogue. La route traverse la jungle et les soldats immobiles et camouflés sont quasiment invisibles.

Nous dormons dans une chambre avec une petite salle de bain faisant partie de la maison des cousins mais avec une entrée indépendante. La maison des parents est juste à côté et une clôture avec des portes sans serrures sépare les maisons de la rue. Pendant la nuit nous entendons les chiens aboyer comme la nuit précédente et, à deux reprises nous entendons comme un choc. Lorsque j’ouvre les yeux la porte de notre chambre est ouverte, je la referme. Le lendemain matin, Yahaira me dit que sa maman a trouvé du sang et que la porte était ouverte. Nous supposons qu’un voleur a essayé de rentrer mais que les chiens et notre présence (même si nous dormions) l’en ont dissuadé. Est-ce le hasard ? Peut être a-t-il aperçu les lumières de nos ordinateurs la veille au soir…

Conclusion : nous devons être plus vigilants et cacher le matériel même lorsque nous sommes chez des gens.

Le lendemain nous partons de bonne heure visiter l’incroyable site de Palenque.
Palenque

Palenque

Et son musée très intéressant
Museum
Museum

Aucun commentaire:

Publier un commentaire