14 janvier 2012

Hoi An – escroqueries vietnamiennes

Après un trajet sans histoire nous arrivons dans cette petite ville coloniale touristique mais charmante, classée par l’Unesco.
Hoi An
Hoi An
N’ayant aucune piste d’hébergement nous allons dans l’hôtel le moins cher du Lonely Planet.
C’est généralement une erreur, surtout au Vietnam car ces guides sont peu actualisés et généralement une simple mention dans un guide suffit à remplir un hôtel. Devant ce succès garanti la qualité du service se dégrade rapidement. Mais comme le prix de 10$ est correct nous nous installons. Comme on s’y attendait l’hôtel est rempli exclusivement d’étrangers. Chaque matin le hall est rempli des dizaines de sacs des backpackers qui ont laissé leur chambre le matin.

Nous avons beau être à moins de 200km de Hue, le temps est bien plus agréable. Nous profitons du soleil pour nous promener en ville et visiter de très anciennes maisons, des temples et maisons communautaires.
Hoi An
Hoi An

La ville est remplie de tailleurs et magasins de chaussures qui sont prêts à copier n’importe quel modèle pour une vingtaine de dollars.

Les rues sont pleines de restaurants pour touristes affichant une carte avec les prix. Ceux qui n’ont pas de carte sont des escrocs, leurs prix démesurément gonflés. J’essaye à plusieurs reprises d’acheter des fruits au marché mais c’est impossible : on me propose des prix parisiens.
Hoi An
Plus généralement, les prix ne sont quasiment jamais indiqués et je n’arrive pas à me débarrasser de la sensation insupportable d’avoir où que j’aille une étiquette ‘touriste’ accrochée autours du cou. Acheter une bouteille d’eau ou des bananes devient un supplice car on sait ce qui nous attend. Je préfère porter mon sac sur les kilomètres plutôt que de prendre un taxi avec qui il faudra négocier en dollars. Quelle absurdité dans un pays si pauvre !!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire