11 janvier 2012

Hue, ville impériale et ancienne capitale du pays

Ancienne capitale impériale, la ville de Hue est pleine de sites historiques : tombes d’empereur, palais impérial, cité interdite, pagodes, ...

Le temps est pluvieux car nous sommes en fin de mousson.
Nous sommes en contact avec plusieurs jeunes vietnamiens que nous rencontrons successivement. Cela nous aide à comprendre les mœurs locales. La plupart sont jeunes et ne sont jamais sortis du pays. Voyager à travers le Vietnam serait pour eux un voyage de rêve.
Hue
Hue
Hue

Tous les transports se font ici à mobylette. Alors que je suis accroché à l’arrière de la selle d’un de nos amis sur le chemin d’un café, il me dit « vous avez de la chance, le temps est idéal. Je lève les yeux vers le plafond nuageux gris qui cache le ciel en pensant qu’il plaisante, mais il développe : "il ne pleut pas et ne fait ni trop chaud ni trop froid !". J’ose un timide "un ciel bleu c’est bien aussi".

Il semble que dans la région, on pratique systématiquement un tarif élevé pour les voyageurs, étrangers mais également locaux considérant que s’ils voyagent c’est qu’ils ont les moyens. Notre ami nous raconte comment lui-même a du payer plus cher en Chine ou dans d’autres villes du Vietnam. Une autre amie nous raconte comment dans sa propre ville elle a du payer plus cher pour manger dans la rue simplement parce qu’elle était accompagnée d’un occidental.

Dans ces conditions il est difficile d’éviter le "prix touriste". C’est très difficile à accepter pour nous qui avons l’habitude de vivre comme des locaux. Avec notre expérience nous voyons les pièges mais la connaissance des usages nous manquent pour les éviter. Ainsi on se retrouve parfois muet et désarmé devant une conduite inacceptable et choquante (comme dans le bus).

Pour les restaurants il y a deux possibilités : soit manger dans la rue sur de petits tabourets en plastique, pour 15 à 30d (1 €) soit manger dans des restaurants pour touristes (45 à 100d le plat économique). Dans tous les cas il faut systématiquement demander les prix à l’avance. Ici les gens n’ont pas peur de multiplier le prix normal par 10 !! En réalité l’idéal est de connaitre le prix correct et de ne pas demander, mais d’imposer son prix.

Les transports publics étant quasi inexistants et les taxis hors de prix nous optons à contrecœur pour un tour organisé.
L’un de nos amis, guide en vacances nous conseille une agence parmi les centaines en ville qui vendent toutes la même chose.
Un bus animé par le pire guide imaginable « tant par son niveau d’anglais que par l’intérêt de ses commentaire » nous emmène toute la journée d’un site à l’autre suivant aveuglément un programme préétabli sans considération pour la météo pluvieuse et le manque de visibilité.
Notre prochaine destination est la ville de Hoi An et notre ami guide nous conseille une agence de bus dont l’écho de la bonne réputation m’était parvenu sur internet : Sinh Café.

Nous visitons les principaux sites touristiques de la vile : la cité impériale, trois tombes royales, une pagode.
Hue
Hue

Finalement, le 3ème matin de bonne heure nous partons en bus pour la ville de Hoi An. Nous avons cette fois choisi une compagnie réputée qui nous coute moins cher que l’horrible minibus du premier jour tout en étant plus sure et plus confortable.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire