15 janvier 2012

Un trajet Hoi An - Kontum infernal

Nous partons pour Kontum, malheureusement il semble que les grandes compagnies comme Sinh Café ou Mailinh ne déservent pas cette destination. Après avoir fait le tour des agences, nous optons pour une solution par défaut très chère : un bus couchette suivi d’un bus assis avec changement dans une grande ville. Le tout de jour, environ 10h de bus, donc une journée foutue, mais au moins nous évitons les horribles minibus.

J’ai bien précisé que je ne voulais pas de petit bus (cf. notre expérience de Da Nang à Hue et l’hôtesse m’a confirmé : grand bus touristique. Le Têt approchant, tous les bus de nuit sont pleins et il ne reste que quelques places de jour. Nous achetons les tickets 27$ !

Au début tout se passe bien : 3 ou 4 heures dans un grand bus couchette. Lorsque nous faisons un arrêt déjeuner j’ai très faim et demande à la serveuse la même chose que mangent les chauffeurs. Mais ne m'écoutant pas elle me tend une carte avec un sourire qui dit "non c’est impossible tu dois choisir sur le menu touriste car tu vas payer comme un étranger !".

Nous repartons et bientôt le bus nous laisse au bord de la route. Nos affaires sont transférées dans un minibus. Nous passerons de nouveau 6h à 3 sur un siège traités comme des animaux par le chauffeur et son rabatteur qui hurlent sans arrêt. J’enrage contre l’agence qui nous a menti et escroqués. Comme d'habitude, à la fin du trajet les chauffeurs sont sympas avec nous, ils nous conduisent jusque devant l'hotel au lieu de nous déposer au terminal. Malheureusement lorsqu'il me demande de l'argent je n'ai pas les mots pour lui expliquer ma pensée mais je refuse catégoriquement !

Plus tard je réalise que nous avons fait en 12h un trajet qui aurait duré 5h en passant par la plus jolie route du pays. L'agence nous a escroqué pour quelques dollars. Du coup, j’achète à contrecœur un Lonely Planet pour le kindle en me promettant de toujours me documenter à l’avance, de ne jamais faire confiance aux agences, de les obliger à tout écrire sur le papier etc… La "bonne route" passait par Da Nang, or j’avais explicitement demandé aux agences de nous chercher un trajet par Da Nang. Mais aucune ne le faisant je leur ai à tord fait confiance croyant que la route n'existait pas.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire