26 août 2012

En route pour Shanghai : étape à Changsa

Nous nous rendons de bonne heure à la gare routière pour y prendre un autocar à destination de la ville de Changsa. Certaines personnes n’ont pas de place assises et doivent s’installer sur de petits tabourets en plastique de 20 cm de hauteur dans le couloir du bus comme c’était fréquent au Vietnam. Il y a des familles avec des enfants. Les vêtements pour enfants chinois comportent une longue ouverture en fente à l’entrejambe sans système de fermeture, ce qui laisse souvent voir les fesses. Avec ce système très pratique, il suffit aux parents de soulever l’enfant pour qu’il fasse ses besoins n’importe où : généralement dans la rue ou bien au dessus d’une poubelle. Notre bus est équipé d’une corbeille, ce qui permet d’éviter que les gens ne crachent trop par terre : s’ils sont proches, ils visent la poubelle. Comme notre trajet dure 4h, les enfants ont besoin d’aller aux toilettes, mais il n’y en a pas. Alors que font les parents ? Hé bien ils prennent l’enfant, et le soulèvent au dessus de la poubelle… Tout va bien jusqu’au 3ème, mais ensuite une petite flaque se forme et se répand dans le couloir du bus, entre les tabourets en plastique où sont assis les gens…

4h plus tard nous arrivons dans une immense gare routière. Evitant les sollicitations de toutes sortes (surtout celles des taxis au noir), nous parvenons à trouver un bus pour nous rendre jusqu’à une auberge de jeunesse où nous passons la nuit. Paradoxalement dans cette ville non touristique, les hôtels habilités à recevoir les étrangers sont peu nombreux et ce sera la chambre la plus chère de tout notre séjour en Chine : 138 Yuans la nuit, soit 18€.

Le lendemain matin nous allons en bus jusqu’à la gare et là, embarquons dans notre train express. Les trains express sont modernes et confortables, et surtout comme ils sont un peu plus chers que les autres, la clientèle est totalement différente : les passagers sont plus éduqués et plus propres. Par contre ce train ne dépassera pas les 150 km/h.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire