27 octobre 2010

Départ pour le Macchu Picchu

Le plus simple pour se rendre au Macchu Picchu est de prendre le train. C'est rapide, confortable et cher : 50$
Au Pérou on utilise les deux monnaies : la monnaie péruvienne au joli nom de soleil (un sol, plusieurs soles), et les dollars américains. La plupart des distributeurs de billets proposent les deux, mais en général quand on commence à parler en dollars, c'est mauvais signe.
Donc le train revient à 200$ (A/R pour 2) alors que le bus coûte environ 140 soles (50 dollars). C'est un peu plus long et un peu plus contraignant (plus de 8h de bus avec 2 changements et pareil le lendemain au retour au lieu de 2h30 en train) mais nous optons pour cette solution.

Au départ nous pensions faire un trekking de 4 jours pour nous rendre sur le site mais plusieurs choses nous ont découragées. D'abord la sécurité : il parait que les touristes se font fréquemment attaquer sur cette route. Ce n'est pas si étonnant quand on sait que c'est la zone la plus chère du pays et que les touristes se baladent forcément avec leur passeport (pour entrer sur le site) et suffisamment de liquide pour payer les billets du Macchu Picchu. On nous a fortement conseillé de prendre un guide (pour ne pas se perdre et surtout pour la sécurité, bien que je vois mal ce qu’un type seul changerait) ou de partir en groupe. Deux options qui ne nous enchantent pas.
Finalement à moins de faire LE trekking du chemin de l'inca (1300 soles/ personnes + réservation longtemps à l'avance) qui est le seul à passer par certains sites archéologiques, nous pouvons en faire de plus intéressants ailleurs moins cher et plus sereinement.

Dans chaque ville importante du Pérou, nous avons trouvé de précieuses informations chez iPeru, l'office du tourisme national. A Cusco ils ne sont malheureusement présents qu'à l'aéroport où nous ne sommes pas allés. Au centre ville ils sont curieusement remplacés par Dircetur dont les renseignements se sont révélés incomplets et parfois totalement inexacts. Par exemple ils nous ont dit qu'il était impossible de camper dans la ville du Macchu Picchu alors qu'il y a un magnifique camping. Pour préparer votre voyage, le mieux est d'envoyer un email à iPeru en n'hésitant pas à poser toutes les questions.

Nous préparons des sandwichs pour 2 jours et partons légers avec nos poches à eau pleines (3+2 litres) mais sans équipement de camping. A 10h nous prenons un combi pour Santa Maria, puis Santa Teresa et enfin la station hydroélectrique, fin de la route où nous arrivons à 16h exactement. Vineta discute avec 3 gringos qui pensent que le bureau du Macchu Picchu ferme à 18h alors que l'on m'a bien dit à Dircetur qu'il reste ouvert jusqu’à 22h. S'ils ces gringos ont raison, cela signifie qu'il faudra rester inutilement une nuit de plus à Aguas Calientes, le village le plus cher du pays.

Nous avons 2 heures de marche le long des rails pour nous rendre à Aguas Calientes, la ville du Macchu Picchu. Les 3 gringos partent devant ce qui vexe Vineta : "parce que je suis une fille et blonde ils pensent que je vais les ralentir". C'est donc après seulement 1h30 de marche très rapide que nous arriverons à Aguas Calientes bien avant les 3 pauvres gringos qui essaieront péniblement de nous suivre. Ils pourront tout de même acheter leurs billets car le bureau ferme à 21h !!

Aguas Calientes se trouve à 2066m d'altitude seulement. Comme nous sommes accoutumés à de plus hautes altitudes, nous n'avons pas de problème de souffle.
Nous sommes donc de retour à une plus basse altitude et nous y retrouvons une amie qui commençait à nous manquer : la jungle !! Les bananiers, les cris d'oiseaux et d'animaux, l'humidité et la chaleur ! La rivière que nous longeons en suivant la voie ferrée est le rio Urubamba qui se jette bien plus loin dans l'Amazone. Cette promenade est donc très agréable et les touristes qui prennent le train passent à côté de quelque chose !

Nous arrivons finalement à Aguas Calientes où, après avoir acheté nos billets pour le Macchu Picchu nous trouvons un bureau de iPeru ! Grace à la course avec les 3 gringos nous arrivons juste avant la fermeture et nous repartons avec des informations précises pour le lendemain matin...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire