21 décembre 2010

Ascension du volcan Villarica (en activité)

Nous nous levons de bonne heure, préparons les sandwichs et retrouvons Romain à l'agence qui va nous conduire au volcan. Notre équipement est complet : vêtements imperméables et résistants, casque, piolet, crampons et guêtres comme pour le Huayna Potosi. Mais également une mini luge et une protection supplémentaire pour les fesses pour la descente.
Une voiture nous dépose au pied du volcan. Il n'y a pas un nuage mais malheureusement beaucoup de vent. Comme la météo est bonne pour demain, je souhaite repousser l'ascension d'un jour, mais les deux autres ne veulent pas attendre. Je m'incline devant la majorité.

En hiver il y a une petite station de ski au pied du volcan et le plus haut télésiège fonctionne aussi pendant l’été. Nous le prenons ce qui nous évite une bonne heure de marche.
P1070845

Arrivés en haut du télésiège, il y a beaucoup de vent mais nous commençons notre ascension.
P1070877
Comme plusieurs groupes sont déjà passés par le même chemin et ont ouvert la voie. Nous n'avons donc pas besoin de chausser les crampons. L'ascension est relativement facile, nous n'avons pas de problèmes avec l'altitude car le volcan culmine à un petit 3000m. Après une heure de marche avec le piolet inutile, je le remplace par mes bâtons de marche. Avec deux appuis supplémentaires pour s'équilibrer, ça grimpe tout seul. Dans notre groupe, plusieurs israéliens ont les pires difficultés à monter. Ils trébuchent sans arrêt et sont épuisés, une fille veut même abandonner. Cela nous étonne car en principe ils sortent de 2 à 3 ans de service militaire et on les imaginait très entraînés.

Finalement nous arrivons au sommet. Malheureusement le vent rabat sur nous la fumée du volcan et nous ne pouvons rester que quelques minutes.
P1070868

Nous ne voyons presque rien. Par beau temps nous aurions pu faire le tour du cratère, dommage !
P1070875
Mais au retour la vue sur la vallée est superbe et complètement dégagée.


La descente du volcan est le meilleur moment. Nous enfilons les guêtres et les protections pour les fesses et, assis sur la luge nous nous laissons glisser jusqu'en bas ! Au début on hésite un peu car la pente est vraiment très raide, mais très vite on se laisse aller, on prend beaucoup de vitesse et la descente se fait dans les rires et la bonne humeur. Vidéo :


Nous arrivons en bas trempés et dégustons de délicieux sandwichs préparés par Vineta. Finalement, le soir, nous sommes bien fatigués et nous nous couchons de bonne heure !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire