28 février 2011

De Punta Arenas à Puerto Deseado en stop

Nous retournons camper à notre bonne adresse : l’hostal independencia d’Eduardo. Le soir à 19h30 nous retrouvons pour diner Cecilia, de passage, et des amis rencontrés au Padrino.
Nous prochaine étape est Buenos Aires à 3000km de là, mais nous aimerions nous arrêter en chemin pour voir des animaux, notamment les fameux pingouinos de Penacho Amarillo (Eudyptes Chrysocome), la 3ème grande famille de manchots. Il y en a près de Puerto Deseado, sur la cote argentine, et les bus pour cette région, ou pour Buenos Aires partent tous de Rio Gallegos.
Le lendemain après déjeuner, nous partons donc pour Rio Gallegos, en Argentine. Il est un peu tard pour faire du stop, et nous ne sommes pas sur d’y arriver ce soir mais nous tentons notre chance. Mais comme nous avons une tente et des provisions, nous pourrons nous arrêter à tout moment en chemin.
Un colectivo (taxi collectif) nous dépose au port, proche de la sortie de la ville. Après avoir montré notre pouce à plusieurs voitures, nous décidons de marcher jusqu’à la station service un peu plus loin. Là, nous avons de la chance car la première voiture nous emmène. Nous roulons 50km au bord du détroit de Magellan, puis le conducteur nous dépose à un embranchement.
Nous nous retrouvons au bord d’une route balayée par le vent et absolument déserte. Aucun véhicule ne passe pendant un bon quart d’heure, puis un énorme pickup Ford tout neuf passe enfin et s’arrête ! Il nous conduit jusqu’à la frontière Chilienne, puis après les formalités (très rapides pour les piétons) nous déposera à la frontière argentine.
Là, nous n’attendons pas plus de 10 minutes avant de monter dans un camion, direction Rio Gallegos. C’est Javier, un argentin de Buenos Aires qui rentre chez lui, vraiment sympa. Tellement, que nous continuerons avec lui bien après Rio Gallegos : il nous déposera le lendemain à l’embranchement pour Puerto Deseado ! Nous passons au supermarché de Rio Gallegos pour acheter empenadas et tortilla pour le diner. Là, nous essayons d’inviter Javier qui, un peu plus tôt, a déjà acheté des sandwichs pour nous mais impossible, rien à faire pour payer !
Nous roulons  jusqu’à une heure du matin en regardant des films dans la cabine du camion où Javier a installé un home cinéma. Là nous nous arrêtons près d’une station service pour la nuit. Il dort dans son camion et nous campons à côté. Nous repartons le lendemain matin et il nous dépose à l’embranchement pour Puerto Deseado où nous allons voir les pingouins. Nous avons parcouru presque 1000km et il en reste 2000 avant Buenos Aires.
Une fois de plus nous n’attendons pas longtemps au bord de la route. Les deux chauffeurs d’un bus vide nous prennent et nous proposent même de nous emmener le lendemain à 11h30 jusqu’à Comodoro Rivadavia, plus loin au nord sur notre route. 125km plus loin, nous arrivons à Puerto Deseado.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire