25 juillet 2011

La viande, le Gaucho, et la pampa argentine

Lorsque l’on voyage en Argentine, l’imaginaire du mythe gaucho* est l’une des premières représentations qui nous vient à l’esprit. Les grandes étendues de la Pampa*, ses élevages immenses, ses estancias (exploitations) de taille d’un département français sont une réalité vivante et palpable. Le Salon de l’Agriculture (La Rural) de Buenos Aires est l’un des moments forts de l’année pour aller à la rencontre, approcher et sentir cet esprit qui reflète l’Argentine traditionnelle et authentique. Merci Hélène de nous y avoir accompagné !


*La pampa argentine est cette plaine interminable, paysage mythique de l'Argentine que nous avons traversé pendant des jours. Véritable mer d'herbe qui occupe près de 20 % du territoire argentin, la pampa est une zone d'une intense exploitation agricole et d'élevage, le pays des " Gauchos ".

Le personnage mythique du Gaucho apparait à la fin du XVIIIème siècle. À l’origine c’était un métis hispano-indien rejeté par la société. Au XIXe siècle, au temps des guerres d’indépendance, ce nomade anti-social et “hors la loi” conquiert ses lettres de noblesse en s’alliant aux armées de libération. Courageux, bon cavalier, connaissant bien le terrain, il se révèle un précieux soldat.

La figure du Gaucho est idéalisée dans la littérature argentine (notamment “El Gaucho Martín Fierro” de l’écrivain José Hernández). Il représente les valeurs de courage, d’honneur et de liberté de l’homme de la campagne. Symbole du passé glorieux d’une Argentine qui alimentait la planète, le gaucho fait encore figure de mythe dans l’imaginaire collectif argentin.

Aujourd’hui le terme de gaucho désigne le paysan argentin, excellent cavalier (comme vous le voyez sur les vidéos), vivant de l’élevage et des activités dérivées (consommation de viande et utilisation du cuir).

La tenue typique du Gaucho est une bombacha (pantalon traditionnel en toile, resserré à la cheville), un tirador (large ceinture) et aussi une boladora (lasso argentin) et un facon (couteau traditionnel).


Comme nous le verrons à "La Rural", les argentins utilisent d'immenses appareils agricoles (gros comme des maisons), mais en ce qui concerne l'élevage, le travail se fait toujours à cheval. L'une des activités typiques est le tri des animaux (par exemple pour une vaccination). Il faut alors séparer une bête du reste du troupeau ce qui est loin d'être évident (si on demande son avis à l'animal).
La vidéo suivante est spectaculaire, il s'agit d'un concours : 3 cavaliers disposent d'une minute 30 pour séparer 3 vaches du reste du troupeau. Le présentateur annonce le numéro (marqué sur les vaches) et deux cavaliers se lancent immédiatement à la recherche des animaux pendant que le 3ème garde la porte.
La première équipe a beaucoup de mal mais les suivantes sont spectaculaires. Les gagnants terminent en 20 secondes !


Dans cette seconde vidéo on voir de superbes chevaux aux couleurs similaires groupés selon leur estancia d'origine. Chaque groupe suit un cheval qu'on appelle "la marraine" doté d'une cloche. Dans la première partie de la vidéo, les marraines sont seules dans l'enclot avec les gauchos. Soudain on laisse entrer tous les troupeaux de chevaux à la fois et ils se précipitent au galot à la recherche de leur "marraine". Ils parviennent tous à la retrouver et se regroupent ainsi par troupeaux.
Dans la seconde partie de la vidéo chaque troupeau galope derrière sa marraine entraînée par un Gaucho.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire