17 août 2011

Salvador de Bahia

Regardez le film de notre séjour à Salvador :

Salvador de BahiaSalvador de Bahia fut la première capitale du Brésil. On l'appelle aussi "Bahia la Noire" en raison du nombre important d'esclaves qui y ont étés débarqués et dont les descendants contribuent à la richesse et la mixité culturelle du pays.
Comme à Rio, les danses et la tradition du carnaval sont très importantes à Bahia, mais ici, pas de samba drome : c'est un carnaval de rue, le plus grand du monde ! Pour être précis ce n'est pas 1 mais 3 carnavals qui se déroulent simultanément dans 3 parties de la ville : le plus gros avec des chars suit la route de la côte tandis que des milliers de personnes paradent à pied dans le centre ville. Même si ce n’est pas l’époque du carnaval, nous en avons eu un aperçu comme vous le verrez dans mon film !

Pour une fois, nous prenons un taxi à l'aéroport car les bus ne circulent pas la nuit. La voiture fonce vers la ville, roulant sur la bande d’arrêt d'urgence et n'hésitant pas à griller chaque feu rouge. Cette pratique est tout à fait courante à Salvador et même recommandée ! En effet à partir de 22h les feux rouges deviennent optionnels et il est fortement conseillé aux voitures de ne pas s’arrêter aux feux rouges pour éviter de s'exposer aux attaques. Nous étions au courant de cette pratique mais cela reste étonnant à vivre.

Comme dans les autres grandes villes du pays, on trouve des favelas toutes proches de quartiers plus riches. A gauche de la route on aperçoit un centre commercial flambant neuf et des immeubles résidentiels luxueux, tandis qu’à droite ce sont de petites maisons cubiques style brique apparente ou parpaing et tôle s’entassent.

Une arrivée anticipée suite à un problème d'avion

Nous avons deux contacts à Salvador de Bahia : Raphael, chez qui nous passerons la semaine, et Pablo pour le weekend. Cela tombe très bien car d’un côté Raphael part en voyage vendredi et de l’autre Pablo travaille loin pendant la semaine.
Mais suite au problème d'avion (voir message précédent) nous arrivons à l'improviste un jour plus tôt que prévu et Raphael n'est pas en ville. Heureusement quelques heures avant notre arrivée, j'ai pu téléphoner à Pablo qui nous a gentiment invités à loger chez lui le soir même, à notre arrivée vers 1h du matin !

Salvador da BahiaDimanche, Pablo nous emmène dans le quartier de Barras. Nous nous promenons sous un grand soleil sur la plage jusqu'à un vieux phare fortifié. Nous achetons des empada, sortes d'empenadas brésiliens, puis allons manger un lambreta (moules sauce oignions) et un moqueca de camarão, pirão e arroz au bord de la plage. La cuisine Bahianaise est très réputée et différente de celle du reste du pays. Nos amis d'Iguaçu et de Rio nous ont tous dit que nous allions nous régaler. Et en effet, nous ne sommes pas déçus. On trouve beaucoup de spécialités à base de crevettes, les plats sont très épicés et on utilise beaucoup l'huile de palme.

Comme vous le verrez dans mon film ce ne sont pas les fruits qui manquent ! Mais on mange l'avocat sucré, la mangue salée (avec de la viande), la papaye recouverte de lait en poudre et la confiture de goyave dans du pain avec du fromage, c'est très bon !

12 août - Séjour chez Raphael et Isabelle à Rio Vermelho

Salvador de BahiaEn fin de journée nous quittons Pablo pour nous installer dans le quartier de Rio Vermelho chez Raphael et Isabelle. Il n'y a qu'une chambre qu'ils partagent avec la maman de Raphael de passage, et nous dormons dans le salon.


Raphael parle avec nous en anglais avec une intonation mélodique douce et chantante, propre à la langue brésilienne. Cela va bien avec la gentillesse et la bienveillance de son caractère. Isabelle et lui sont d’une rare disponibilité et plein d’attentions pour leurs invités. Le matin avant d’aller travailler, ils s’assurent de nous donner tous les conseils pour organiser notre journée ! A la fin du séjour nous parlons le portugnol, surtout avec Belle (diminutif pour Isabelle)..

Salvador de Bahia
Nous passons les premières journées à nous promener dans le centre ville de Salvador de Bahia, dont les parties haute et basse sont reliées par un ascenseur.

Les maisons coloniales du centre ville ont été bien restaurées pour les touristes, mais il suffit de marcher un peu pour constater le travail colossal restant. C'est particulièrement vrai pour les églises (il y en a plus de 300) dont certaines sont couvertes de végétation. Et toute une partie de la ville basse ressemble à un décor de théâtre avec de vieilles façades qui cachent des immeubles vides !
Le soir un ami rencontré par hasard nous indique un restaurant "qui n’a pas de nom" en disant "marchez tout droit jusqu'à un rond point avec des tables en plastique au milieu, c'est là". Nous goutons l’Arrumadinho (haricots, tomate, oignon, maïs et tapioca dans un plat unique) à la Carne do sol (viande séchée au soleil), un plat très bon et économique !

Le mardi soir la vieille ville est très animée : des groupes de percussion paradent un peu partout, les rues sont pleines de musique, il y a des concerts gratuits, des caipirinha partout, et même de la salsa !

Mercredi nous retrouvons Pablo à un meeting Couchsurfing puis Raphael nous conduit à une soirée salsa où la Banda Salsabor joue en live. Finalement nous allons diner dans un restaurant qui fait une offre spéciale sur le crabe, la caipirovska et les pastel, ca ne pouvait pas mieux tomber ! Les pastel sont des sortes de grosses empenadas de crevette frites, c'est délicieux ! On connaissait déjà la caipirinha (à base de cachaça), et la caipirovska (à base de vodka), mais ici on aime beaucoup remplacer le citron de la seconde par d'autres fruits, dont les plus populaires sont la fraise, l'ananas et le Cajá (sorte de prunes). Les crabes sont tout petits (après les Centolla de Patagonie) mais très amusant à décortiquer au marteau ! Nous nous régalons pour à peine 5€.
Jeudi soir, Belle prépare un délicieux dîner (voir vidéo) et invite Pablo chez qui nous déménagerons en fin de soirée.

Le parking à Salvador : le stationnement est gratuit mais à chaque fois qu'on se gare, un type sort de nulle part et vous demande de l'argent pour surveiller votre voiture. J'avais déjà vu cela à Rome mais ici c'est systématique et les gens payent en moyenne 2€.

19 août - Séjour chez Pablo à Vila Laura

Analyste dans une usine chimique assez loin du centre, Pablo travaille beaucoup et dort très peu mais ce rythme lui plait ! Il est hyperactif, communicatif, drôle et curieux. Durant notre séjour, il consacre tout son temps et son énergie à nous faire découvrir Bahia et sa gastronomie. Il apprend le français et est très intéressé par la salsa.

Un après midi, alors que nous nous promenons dans la vielle ville pendant la semana de cultura popular  nous avons la chance d'assister à une parade qui nous donne un avant goût du carnaval l
Le dernier jour nous allons jusqu'à la Praia do forte, à 60km pour nous baigner, et visiter le projet TAMAR de protection des tortues de mer. J’apprends à Vineta les bases de la plongée en prévision de notre prochain séjour au Belize.
Projeto TAMAR

Aucun commentaire:

Publier un commentaire