23 janvier 2012

Le Têt : culte des ancêtres & tradition culinaire (foetus canard)

Le culte des ancêtres
En ce 1er jour de l’année, chaque foyer accueille symboliquement l’esprit des ancêtres de la famille du père qui resteront 3 jours avec nous avant de repartir. Ainsi Hoa (le père), toujours habillé avec soin, accomplit un rituel avant chaque repas. Il grimpe sur un escabeau pour fait une prière devant l’autel des ancêtres, allume 3 bâtons d’encens et fait retentir 2x3 coups de gong. Puis il redescend, prie de nouveau et allume de l’encens devant un plateau de nourriture, toujours pour les ancêtres, et un second, hors de la maison, pour les défunts sans famille pour les nourrir. Ensuite il accomplit le même rituel devant de petits autels : l’un face à la maison, l’autre dans la cuisine et enfin à côté de celui des ancêtres devant l’autel de prospérité pour la maison.

Nous attendons environ 30 minutes que l’encens se consume totalement puis c‘est nous qui mangeons tous ces plats.

Les vietnamiens croient que, là où sont partis, leurs ancêtres défunts ont besoin de nourriture mais aussi d’argent. Aussi, on prépare chaque jour pour chaque défunt des papiers dorés et de l’argent (des billets factices sur lesquels on écrit le nom de la personne à qui ils sont destinés). Le père de famille brûle chaque jour une quantité de ces papiers les transmettant ainsi aux ancêtres. En tant que fils ainé, c’est à lui de s’occuper de ses parents, et il a déjà transmit cette tradition à son fils.
Quant à l’autre branche de la famille, le grand frère de la maman s’en occupe chez lui.



Thông nous explique que la première personne étrangère qui franchit le seuil de la maison apporte la chance ou le malheur (selon sa personnalité) à la famille pour toute l’année à venir. Ainsi il faut la choisir avec soin. Les pauvres et mendiants sont bannis, certaines personnes vont jusqu’à se barricader chez eux pour ne pas laisser entrer les indésirables. Je demande alors à Thông qui sera la première personne à franchir le seuil mais il me répond que c’est déjà fait. En effet, rappelez-vous, hier après minuit, donc ce matin avant d’aller à la pagode, j’étais involontairement le premier à entrer dans la maison !!!

Heureusement cela semble leur convenir d’autant que je suis né l’année du dragon, animal qui - comme le cochon - porte chance. D’ailleurs on ne cesse de l’entendre, il y aura beaucoup de naissances en 2012 en Chine et au Vietnam car les gens veulent tous avoir un enfant dragon, même s’il parait que cette année le dragon sera moins bon que d’habitude.


Foetus de canard
Aujourd’hui nous goutons au Hột vịt lộn, une spécialité culinaire locale dont on nous a beaucoup parlé. Il s'agit un d'œuf de canard cuit à la vapeur. Jusque là rien de très original, sauf que l'œuf de 18 jours est incubé et le fœtus est déjà largement formé.

Il parait que c’est très bon et très protéiné, les gens d’ici apprécient la saveur et la texture du foetus. On le mange accompagné avec de bière et assaisonné avec une pincée de sel. Le bouillon qui entoure l'embryon est bu à petites gorgées puis le jaune et le caneton doivent être mangés. Je dis « doivent » car ce n’est pas franchement appétissant. On distingue clairement la petite tête avec son bec, les ailes avec ce qui ressemble à de petites plumes. Globalement cela à un gout d’œuf mais parfois cela craque sous mes dents et j’en retire un minuscule os.



Ce premier jour de l’année est le jour de la famille. Nos amis vont rendre visite au grand-père et nous insistons pour qu’ils y aillent seuls car cela nous semble plus approprié.
La tradition veut qu’on donne à chaque enfant (mais aussi aux grands) de la Lucky money : de l’argent dans une enveloppe rouge, cela porte chance.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire