26 janvier 2012

Un repas occidental pour nos amis et départ

Nous décidons de préparer un repas occidental pour faire un peu voyager nos amis.

P1090905
Après les avoir invités à prendre un café vietnamien dehors, nous allons faire les courses au marché et supermarché. Nous adaptons nos recettes en fonction des produits localement disponibles. Ce sera bruschetta en entrée, spaghetti à la carbonara puis crêpes chocolat et fruits exotiques le tout accompagné de vin de Da Lat. Je tiens à la configuration entrée / plat / désert car cela n’existe pas ici.

Je confie le vin à Thông en lui expliquant bien chaque détail. C’est important car ici comme dans beaucoup d’autres pays, on considère le vin comme un alcool : on m’a souvent offert un verre de vin(aigre) ouvert plusieurs mois plus tôt ! Devant le fait accompli, mieux vaut se taire car l’hôte est encore un inconnu qui essaie de vous recevoir avec honneur. Mais ce n’était pas le cas dans cette maison où la première bouteille fut débouchée pour les ancêtres seulement deux jours avant notre consommation. J’en profite donc pour bien expliquer à Thông « notre tradition » concernant le vin, lui demandant de traduire. Cela semble fonctionner même si le vin débouché deux heures à l’avance est aéré… rebouché ! Chacun mange avec un tout petit verre de vin pour associer les saveurs boisson / nourriture. Notre repas, pourtant bien réussit, est vraiment très inhabituel est étrange pour nos amis. La grand-mère n’y touche même pas et préfèrera son bol de riz. Par contre les crêpes (préparées au Wok) remportent un franc succès !

Nous partons le lendemain. Thông ne nous laisse pas faire un cadeau à ses parents ni leur offrir de la Lucky money ! En revanche il nous donne un excellent café vietnamien et sa maman nous donne de nombreux fruits pour le voyage.

Nos amis nous conduisent en scooter jusqu’au bus pour Saigon et nous allons directement dans le quartier des backpackers pour trouver un hôtel bon marché.

La fin des vacances du Têt approche et les magasins sont en train de rouvrir. Je n’ai jamais vu autant de backpackers que dans la rue Bui Vien ! Beaucoup sont couverts de tatouages et de piercings à tel point que les vietnamiens doivent penser que c’est la norme chez nous ! Les prix sont un peu plus élevés qu’ailleurs mais ici les commerçants sont honnêtes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire