22 juillet 2012

Quelques semaines de salsa à Hanoi

De retour à Hanoi nous faisons la connaissance de Luka, une jeune femme de Taiwan très sympathique qui propose de nous héberger. Elle a passé plus de 10 ans en Thaïlande et au Vietnam à décorer et créer des restaurants. Elle dirige un complexe avec un restaurant végétarien au rez-de-chaussée, un restaurant indien au premier étage et elle habite au second.
DSC00129
C’est là que nous nous installons et nous passons 8 jours très sympathiques avec elle. Nous avons droit à une chambre indépendante confortable. Le séjour est équipé d’une grande glace ce qui en fait un lieu parfait pour nous entrainer. Luka aime la salsa et danse assez bien. Chaque jour nous lui faisons un petit cours ou bien elle se joint à nos entrainements. Et des entrainements nous en avons bien besoin ! En effet nous osons nous filmer en train de danser et le résultat est effrayant : le pire est notre posture avec le dos vouté ! Ainsi nous nous efforçons de faire des exercices pour corriger les séquelles de 2 années passées sur les routes avec un gros sac à dos et sans s’entrainer. Heureusement il y a aussi du positif : le fait d’avoir « tout oublié » et de danser instinctivement est libérateur ; je me découvre une musicalité toute nouvelle, une capacité accrue à relâcher le corps simplement en se concentrant sur les appuis dans le sol. De plus je conserve un jeu de jambes riche, héritage des années passées à Salsabor.

P1160292
Les soirées salsa à Hanoi ont lieu de très bonne heure dans les écoles de danse. La salsa connait une véritable explosion et il y a une dizaine d’écoles. Contrairement à ce qui se passe en Thaïlande 100% des danseurs sont vietnamiens, il n’y a pas d’expatriés. Et ils ne sont pas mauvais du tout, et contrairement aux Coréens ils font preuve de liberté et de créativité. Par contre ils manquent de technique et d’appuis, ce sont des danseurs "youtube" qui copient ce qui est apparent sans connaitre la mécanique des mouvements. Nous faisons de notre mieux pour les aider lors des quelques cours que nous donnons.

Un weekend nous sommes invités dans la ville voisine de Hai Phong pour enseigner chez un ami de Sy.
DSC01653
Nous sommes accueillis royalement et passons un excellent weekend.
P1160181
Lors de la soirée finale les élèves veulent tellement danser avec nous que nous n’avons que quelques danses ensemble !

Nous sortons souvent danser avec Luka et après les soirées salsa dans les écoles de nos amis qui se terminent vers 22h30, nous allons tous les soirs à « La bomba Latina », un lieu que Luka nous fait découvrir. C’est un bar équipé d’une piste de danse tenu par Enrique, un cubain très sympathique qui a énormément voyagé, parle parfaitement français et a même vécu à Riga ! Luka est vraiment charmante et nous passons de très bons moments avec elle : que ce soit pour manger un morceau au retour de soirée, pour un petit déjeuner tardif, pendant nos entrainement ou pendant la journée dans son restau où elle nous invite souvent à déjeuner.
Sur cette photo nous sommes avec Luka, Enrique et Julia, une amie russe de Thailande que nous avons retrouvé là par hasard :
P1160264

Après une semaine chez Luka, sa famille arrive et nous nous installons dans une guesthouse face à « la bomba latina ». C’est très pratique car le soir nous sommes sur place. Par contre nous changeons 3 ou 4 fois d’hôtel car dans ce quartier très touristique les hôteliers sont détestables : ils augmentent les prix du jour au lendemain, sont vulgaires et malpolis avec les clients, brefs une horreur à la vietnamienne ! Et oui, ici on fait du business sans penser au lendemain. Seul le profit immédiat compte et on n’a aucun respect pour le client. Finalement découragés, nous nous installerons dans la rue de Luka où les hôteliers sont plus respectueux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire