01 octobre 2010

Les ruines de Chavin

Pour notre première excursion, nous allons visiter les ruines de Chavin plutôt que de faire un trekking. C'est plus prudent car nous ne sommes pas encore habitués à l'altitude.
Le site se trouve à 120km mais il faut 8h aller/retour car les routes sont en très mauvais état et nous allons bientôt comprendre pourquoi.

A l'aller il fait beau, nous passons un col a environ 5500m d'altitude et après 4h de trajet éprouvant, nous arrivons enfin. Le site est impressionnant, ça valait vraiment le coup de venir !

La civilisation Chavin (-1000 a -200) est de loin antérieure à toutes celles auxquelles nous nous sommes intéressés jusque là, et pourtant elle semble bien plus avancée. Le temple vieux temple construit en -900 a résisté aux séismes grâce a sa forme et sa construction alternant gros blocs et petites pierres.
P1030268
Des places et des bâtiments sont construits avec des formes géométriques étonnamment précises.
P1030269
Un complexe système de galeries souterraines permettait d'apporter de l'oxygène et de la lumière profondément à l'intérieur du temple.
Les Chavin ont déplacé des blocs de pierre de 14m de longueur sur des dizaines de kilomètres pour construire le temple. Pourtant ils ne connaissaient pas la roue. Ils ont également détourné le cours d'une rivière pour agrandir le temple.
Nous visitons certains tunnels et il est difficile de ne pas se prendre pour Esteban dans les mystérieuses cites d'or!
P1030284

Pendant la visite, quelques gouttes de pluie tombent, pas plus. Par contre au retour, lorsque nous repassons par le col, difficile de le reconnaître, tout est recouvert de neige.
Malheureusement je n'ai pas de photo d'altitude, mais déjà un peu plus bas voici le lac ou nous avons déjeuné à l'aller :
P1030243
et au retour :
P1030300
Le temps a changé très rapidement comme ça arrive en montagne. Il a plu, neigé et le ruissellement provoqué par la violente pluie a arraché d'énormes blocs de pierre qui ont été précipites sur la route. Celle ci était pourtant protégée par des empilements de pierre grillagés, dont certains n'ont pas résisté et, éventrés, ils ont répandu leur contenu sur la route.

Soudain on entend un claquement violent : une vitre du van a volé en éclats. Nous ferons le reste du trajet bien couverts..
P1030298

Aucun commentaire:

Publier un commentaire