20 décembre 2010

Arrivée à Pucon

Nous arrivons à Pucon de bonne heure et commençons immédiatement à faire le tour des agences et offices de tourisme, l'ONF local, etc... Pour organiser notre séjour et nos randonnées dans la région.
P1070903
Romain, avec qui nous avons visité un mois plus tôt les mines de Potosi, est censé être arrivé en ville un peu plus tôt ce matin. Nous demandons partout s'il a été vu et passons même le chercher au camping, en vain !

Finalement nous prenons un taxi pour nous rendre chez notre hôte, Rodrigo, qui habite un peu en dehors de la ville (je l'ai contacté seulement la veille et c'est vraiment un coup de chance qu'il m'ait répondu si vite). Il est au travail mais sa femme, Karen enceinte de 7 mois nous attend avec ses deux filles. Elle est prof de yoga et se rend plusieurs fois par semaine à la ville voisine pour donner des cours. Elle va continuer à enseigner avec son gros ventre et, lorsqu'elle ne pourra vraiment plus, elle continuera avec ses élèves avancés, juste en leur expliquant les positions !

Après nous être installés et douchés, nous repartons en ville avec le "colectivo", une sorte de taxi qui suit un itinéraire prédéfini, et charge des passagers sur sa route. En Bolivie il était normal de se tasser pour tenir à 4 passagers derrière et 2 devant (en plus du chauffeur!), mais ici, il y a seulement 4 passagers.
Arrivés en ville, nous trouvons Romain qui s'est installé au camping et convenons d'un plan commun. Puis nous faisons les courses pour le petit déjeuner et les sandwichs de demain.
Nous rentrons à la maison où nous passons la soirée à discuter avec Rodrigo. Il travaille chez le plus gros producteur de saumon du pays. Les petits saumons sont élevés dans des bassins d'eau douce, tout près, et plus tard ils sont envoyés par camion à la mer où ils finissent leur croissance. Le Chili est le 2ème producteur mondial. Il y a quelques années tous les saumons du pays ont été exterminés par un virus ce qui a engendré une véritable catastrophe nationale avec des centaines de milliers de personnes au chômage. La production a été arrêtée pendant deux ans je crois. J'avais toujours lu que la cause de cette maladie venait des farines avec lesquelles les poissons étaient nourris, comme pour la vache folle. Mais les gens d'ici ont une autre théorie ; ils soupçonnent des concurrents européens d'avoir introduit volontairement ce virus qui était connu en Europe avant d'arriver au Chili !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire