07 septembre 2010

La communauté Arc en ciel (Rainbow ou Arco Iris)

J'ai entendu parler en ces termes d'une "communauté de hippies qui vivent à moitie nus dans la forêt plus ou moins en autonomie aux environs d'Iquitos".
Intrigué, je me renseigne sur internet. Je trouve peu d´infos sur eux, un peu plus sur la famille "arc en ciel" dont ils sont proches.

Depuis le premier rassemblement en 1972 aux USA, les non-membres de cette non-organisation se réunissent dans le monde entier pour expérimenter "la vie en harmonie et se rapprocher de la terre mère".
"L'arc en ciel représente l'union des couleurs de l'humanité, des races et des religions, dans un cercle de lumière et d'amour". La famille arc en ciel promeut l'expression de toutes formes de foi et de spiritualité, dans la tolérance de l'autre et le respect des différences". Source : amazonarcenciel.blogspot.com.
Différentes prophéties annoncent que "lorsque la folie de l'homme aura tout détruit, les guerriers de l'arc en ciel nous sauveront en rétablissant l'harmonie avec la nature et l'humanité".

Concrètement, pour vivre en communauté il faut de l'organisation et des règles, et j'étais très curieux de connaitre les leurs. Je n'ai pas été déçu : par exemple par l'utilisation du "bâton de parole" pour résoudre les conflits. On forme un cercle et le bâton circule. Seul celui qui le tient a la parole. Lorsque le bâton fait un tour dans le silence, on considère le conflit réglé. Efficace mais ça peut prendre du temps.

Intéressé et curieux, je décide d´y aller. Le matin de bonne heure, Marlon, un ami péruvien qui vit avec nous chez Jessica nous accompagne au bus. Nous descendons aux environs du km 53 de la route Iquitos-Nauta et, de là, nous cherchons le chemin qui, après 40 minutes de marche, est censé nous mener à la communauté. Après 2h de marche au soleil, en demandant autour de nous, nous finissons par trouver le bon chemin. Une heure plus tard, nous arrivons !

Une quinzaine de personne vit dans quelques maisons au bord d´une rivière. Le régime est végétarien, même pour les animaux (chiens et chats !).

On cultive des plantes.
P1000592

Les graines :
P1000562

On filtre l'eau marron de la rivière.
P1000558

On se lave dans la rivière avec des cendres et de l´argile.
P1000590

On fait la vaisselle avec l'eau de la rivière.
P1000591

On forme un cercle pour manger ici.
P1000587

On coupe la canne à sucre
P1000568

et on la presse pour avoir du sucre.
P1000573
En vidéo :


Il y a deux dortoirs
P1000557

Nous rencontrons un "peace worker" qui voyage à travers le monde pour diffuse un message de paix. J'aurais bien aimé discuter plus avec lui pour comprendre son étrange concept.
Tristan et ses amis s´investissent depuis deux ans pour mettre en place avec leur association un système autofinancé de toilettes sèches dans le quartier pauvre de Belén (cf. article Belén). Malgré très peu de fonds, ils ont réussi à lancer ce projet ambitieux et à construire des prototypes impliquant plusieurs dizaines de familles.
Shirley, une jeune américaine a le projet de construire un radeau avec des ordures pour descendre une partie de l´Amazone. Elle a recueilli des animaux blessés en ville et partage son assiette et sa tasse avec eux.

Plusieurs projets intéressant sont en cours dans la communauté comme le "temple de la lune" : un lieu de retraite pour les femmes pendant leurs règles (pratique courante dans certaines tribus) et aussi conservation et reforestation d'une partie de la forêt.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire